A fond les décibels.

Publié le par Maman

Arrivé à la moitié des vacances d'été, les Crabichounes sont survoltés, fatigués. Ajoutez aux cris et aux disputes des Crabichounes entre-eux un soupçon d'incompréhension de ma part face au langage plus qu'approximatif des Minis et vous obtenez un sacré cocktail explosif de bruit, de pleurs et de décibels.

J'ai ainsi mis environ trois semaines avant de décrypter ce que me réclamait Léandre tous les soirs avant de s'endormir : "Apin tonton" (comprenez la chanson du lapin), trois semaines de pleurs pour rien...

J'ai également eu besoin d'une semaine de cris dans la voiture pour comprendre que Lola voulait juste que je monte le son de la musique.

Sans compter les nombreuses fois ou aux yeux de ma tribu je suis vraiment "une maman trop nul" parce que non, je n'ai pas réussi à faire sortir l'escargot de Léandrounet de sa coquille, même après plusieurs passage sous l'eau, ce qui m'a valu quelques hurlements de plus, ou parce que la banane de l'un se casse en deux au moment du goûter.

A fond les décibels.

Le seul moyen d'avoir un peu de calme c'est de les envoyer jouer dehors (souhaitez-moi bon courage sachant que ces prochains jours s'annoncent humides...) ou de sortir se balader.

A fond les décibels.

Heureusement pour moi ils adorent le grand air, ne s'en lassent pas et me le réclament dès le matin après avoir englouti leurs petits déjeuner.

A fond les décibels.

Les vacances, ce n'est vraiment pas de tout repos pour les parents...

Publié dans Au fil des jours

Commenter cet article